RÈGLES ET LOIS RELATIVES À LA TROTTINETTE ÉLECTRIQUE 

Depuis le mois de juillet 2022, la Belgique dispose d’une législation spécifique pour l’utilisation des trottinettes électriques. Cette législation a été mise en place en vue de permettre un avenir plus sûr pour l’ensemble des usagers de la route. Pour votre sécurité et celles des autres ainsi qu’en vue d’éviter toute amende éventuelle, vous êtes désormais tenu de respecter les règles et lois relatives à la trottinette électrique en Belgique. 

RÈGLES ET LOIS RELATIVES À LA TROTTINETTE ÉLECTRIQUE

Une nouvelle législation depuis juillet 2022

Depuis le 1er juillet 2022, une loi relative à l’utilisation des trottinettes électriques ainsi qu’aux autres engins de déplacement motorisés est entrée en vigueur en Belgique. Une conséquence directe à de trop nombreux accidents graves ainsi qu’à une circulation inhabituellement chargée. Circuler à deux ou à trois sur une trottinette électrique, alternativement passer du trottoir à la piste cyclable ou encore garer au hasard son véhicule sur la bas-côté ne sont désormais plus choses permises. 

Quelles sont les règles et lois relatives à la trottinette électrique en Belgique ?

Plusieurs règles sont donc aujourd’hui à respecter en vue d’assurer la sécurité de tous sur la voie publique  : 

L’âge minimum requis 

Afin de pouvoir rouler avec votre trottinette électrique sur la voie publique, vous devez être âgé de minimum 16 ans. Un permis de conduire n’est toutefois pas nécessaire. Si vous avez moins de 16 ans, vous pouvez utiliser votre véhicule sur un terrain privé ou à des endroits spécifiques tels que des rues réservées au jeu, certaines zones piétonnes ou des enclos résidentiels. 

Les espaces de conduite 

En tant que conducteur de trottinette électrique, vous devez désormais respecter les mêmes règles que les cyclistes. Et ce, quelle que soit la vitesse à laquelle vous roulez. Concrètement, cela signifie que vous pouvez soit rouler sur la chaussée, soit utiliser les pistes cyclables. Vous ne pouvez donc plus rouler sur les trottoirs. 

Il existe toutefois une exception pour les personnes à mobilité réduite. En effet, ceux qui utilisent des engins de déplacements motorisés qui répondent à leurs besoins spécifiques et qui se déplacent à l’allure du pas (5 km/h) sont considérés comme des piétons. 

Enfin, dans les zones piétonnes, des panneaux de signalisation précisent si les cyclistes (et donc également les trottinettes électriques) sont autorisés ou non. Lorsque c’est le cas, 2 règles sont à respecter : vous devez circuler à l’allure du pas et toujours céder le passage aux piétons. 

Attention ! Toutes ces règles concernent uniquement les trottinettes électriques dont la vitesse maximum est de 25 km/h. Si votre véhicule dépasse cette vitesse, vous ne pouvez en aucun cas circuler sur la voie publique. 

Les lieux où se garer 

Depuis la mise en œuvre de la nouvelle législation, des zones de stationnement adaptées ainsi que des zones d’interdiction de stationnement ont été spécialement prévues pour les trottinettes électriques au moyen d’une signalisation spécifique. Dans le cas d’une absence totale de signalisation, vous avez toujours le droit de garer votre véhicule sur le trottoir. Sous condition que la trottinette ne gêne pas les piétons ou les autres usagers. 

Les équipements 

Le port du casque ou de tout autre équipement ou vêtement spécifique n’est à ce jour pas obligatoire. Ces équipements, et notamment le casque, sont toutefois grandement recommandés.

Transport de passager interdit 

Pour des raisons de sécurité, il est désormais formellement interdit de transporter des passagers sur votre trottinette électrique. 

Respect du code de la route

Lorsque vous utilisez votre trottinette électrique, vous êtes considéré comme un conducteur de véhicule. À l’instar de tout conducteur, vous êtes donc tenu de respecter chacune des règles du Code la Route. Il est notamment interdit de circuler sur une trottinette électrique avec votre GSM en main. 

Attention ! Si vous êtes le propriétaire d’une trottinette électrique avec selle, il est fort probable que vous soyez tenu de respecter les mêmes règles que celles appliquées à l’utilisation des cyclomoteurs et non des vélos. 

Trottinette électrique : une assurance est-elle obligatoire ? 

La souscription d’une assurance pour une trottinette électrique n’est pas une obligation légale. Ainsi, suite à votre achat, vous êtes libre de rouler immédiatement avec sur la voie publique. Cela étant dit, une couverture telle que l’assurance RC Familiale est grandement recommandée. Celle-ci vous offre en effet une protection contre les dommages causés à des tiers. Vous pouvez également choisir de protéger votre trottinette électrique contre le vol ou les dommages qui lui sont causés. 

Bon à savoir : une trottinette électrique peut parfois être assurée dans le cadre d’un contrat d’assurance Vélo

Pour les trottinettes électriques avec selle, d’autres règles s’appliquent. Si le véhicule est considéré tel un cyclomoteur de classe A ou B, vous êtes alors dans l’obligation de l’assurer conformément à la loi RC Auto. À cette fin, la souscription d’une assurance RC Auto est requise. 

Et à l’étranger ?

Si vous partez à l’étranger et souhaitez utiliser une trottinette électrique, il est essentiel que vous commenciez par vérifier la réglementation du pays relative à ce type de véhicule. À titre d’exemple, les Pays-Bas exigent une assurance ainsi qu’une autorisation officielle afin de pouvoir rouler sur la voie publique. En Allemagne, la conduite est uniquement autorisée sur la route et le port du casque est obligatoire. Et en France, depuis septembre, les conducteurs de trottinettes électriques doivent rouler sur les pistes cyclables ou sur la route, sans écouteurs et sans passager. 

La prudence est toujours de mise !

Une étude a révélé que les conducteurs de trottinettes électriques inexpérimentés sont les plus impliqués dans des accidents. Si vous venez d’acquérir un tel véhicule, de nombreuses formations existent en vue de vous apprendre les bases de la conduite ou de vous aider à vous améliorer. Dans tous les cas, veillez à toujours respecter les règles et lois en vigueur, à rouler calmement et à prendre les autres usagers de la route en considération.